Sciatique : polémique du chaud et du froid

Sciatique : polémique du chaud et du froid

Les personnes souffrant d’une inflammation du nerf sciatique cherchent en vain la solution pour mettre fin à leur souffrance. Il est vrai que la sciatique peut être soulagée, mais elle a tendance à récidiver. Les patients jonglent alors entre remèdes naturels, astuces de grand-mère et médicaments dans l’espoir d’une guérison rapide.

Parmi les traitements recommandés, nous avons la polémique du chaud et du froid qui reste un mystère pour beaucoup d’entre nous. Tantôt, c’est l’un qui est recommandé, tantôt c’est l’autre. Afin d’élucider la question, nous allons voir comment s’y prendre pour apaiser la douleur en cas de sciatique.

Habituellement, le froid est recommandé pour soulager les entorses. Ce qui est le cas d’une entorse de cheville par exemple où l’on applique une poche de froid sur la zone touchée afin de limiter l’inflammation. D’un autre côté, on préconise d’appliquer du chaud sur des muscles trop tendus et des contractions douloureuses. Ces indications semblent contradictoires alors qu’elles sont toutes les deux efficaces. Cela qui rendent les patients vraiment sceptiques dans le cadre d’une sciatique. A quel saint faut-il se vouer ?

Tout dépend de la situation

En fait, tout dépend de la nature de votre sciatique. Si elle résulte d’un choc ou d’un traumatisme, le mieux serait de mettre du froid comme avec les entorses. Dès que les douleurs se manifestent, il faut appliquer cette technique, notamment au cours des 48 premières heures. Au-delà de ce délai indiqué, le froid ne fait plus son effet. En revanche, si la douleur est chronique et qu’elle persiste, le chaud est recommandé.

Comment appliquer le chaud et le froid ?

Il existe différents procédés pour mettre du chaud ou du froid sur la zone sensible. L’utilisation du chaud peut se traduire par la prise d’une douche chaude ou d’un bain chaud. Il est également possible d’appliquer un patch diffuseur de chaleur ou une serviette chaude et humide. Certains utilisent le sèche-cheveux, d’autres y posent une bouillotte. Enfin, tous les moyens sont bons dans la mesure où la zone douloureuse est traitée.

Le gel chaud/froid

Quant à l’application du froid, la méthode la plus courante consiste à poser une poche de glace, mais attention à ne pas la mettre directement au contact de la peau. Sinon, on peut aussi opter pour la bombe de froid. Pour ceux qui ont des doutes, le mieux est de consulter un médecin.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *