Nerf sciatique : comment soulager une sciatique ?

Soulagez votre mal de dos en 7 jours

Stop mal au dos : la solutionStop mal au dos : la solutionStop mal au dos : la solution

Découvrez comment vaincre les douleurs au dos en suivant des exercices élaborés par une experte :

Je veux en savoir plus !

Le nerf sciatique est particulièrement douloureux lorsqu’il connaît une pression inopinée. L’intensité de la douleur caractérise complètement ce problème médical mais il existe un certain nombre de possibilités qui permettent de minimiser la douleur et de parvenir à une amélioration durable de la situation. La compression du nerf sciatique se caractérise par une douleur lancinante qui part du bas du dos pour s’irradier dans la jambe. La douleur peut même aller jusqu’aux orteils.

Les actions personnelles

Nerf sciatique

Une personne qui souffre de douleurs sciatiques peut parvenir à remédier au problème en adoptant de bonnes habitudes qui sont simples à retenir. La première consiste à se reposer le plus possible afin de ne pas appuyer en permanence sur cette zone douloureuse. Il conviendra donc de rejoindre son lit quelques heures dans la journée et trouver une occupation qui ne demande pas l’intervention de cette partie du corps.

Il est important de comprendre que si cette partie du corps est moins sollicitée, les muscles qui sont autour et la tension nerveuse vont diminuer au fur et à mesure. La douleur va donc nécessairement diminuer. Le repos est donc une habitude que doivent adopter les personnes qui souffrent de ce mal. En cas de douleurs prononcées, il est possible de procéder à une décontraction de la zone en appliquant des glaçons sur la zone puis en appliquant directement après une source chaude sur la partie. L’utilisation de cette technique permet de détendre les muscles et de relâcher la pression ressentie par le nerf sciatique.

Des étirements réguliers et le port d’un corset ou d’une ceinture lombaire peuvent permettre de soulager complètement le dos et font partie des solutions à envisager car elles ont fait leurs preuves. Réaliser de la relaxation permet de détendre les membres un à un et donc d’avoir un effet sur cette zone. En permettant aux muscles et aux nerfs de se détendre grâce à une concentration et une visualisation, la zone responsable des douleurs du nerf sciatique sera nettement moins active.

L’intervention médicale

Nerf sciatique

En premier lieu, le médecin généraliste va prescrire des anti-inflammatoires et des décontractants afin de réduire la douleur. L’action sur les muscles permet d’avoir de résultats rapides puisque les nœuds vont être déliés et exercer moins de pression sur le nerf sciatique.

Lorsque ces actions sont insuffisantes, l’utilisation de cortisone est possible de façon ponctuelle. Elle va permettre de faire baisser la douleur de façon significative. Le médecin va également pouvoir orienter la personne vers un masseur-kinésithérapeute qui pourra réaliser un certain nombre de soins et de massages pour réduire la douleur grâce à différentes actions. Les éléctrosons, la chaleur et les massages permettent d’avoir des effets très agréables.

Pratique qui devrait également être suivie davantage, l’aide d’un ergothérapeute est précieuse car elle permet d’apprendre à réaliser des gestes quotidiens en utilisant d’autres postures. L’inflammation du nerf sciatique est souvent le signe que les mouvements réalisés chaque jour sont inappropriés. Réapprendre à réaliser les gestes de la vie courante en prenant les positions qui s’imposent pour ne pas trop solliciter cette partie du corps. Décoder chaque activité de la journée va permettre de trouver une nouvelle façon de la réaliser pour soulager son nerf sciatique sur le long terme.

Intervention nerf sciatique

Les injections sont souvent utilisées dans ce cas de figure car elles permettent d’agir de façon très précise sur la zone touchée. En l’occurrence, il est possible de pratiquer une injection épidurale qui va envoyer de la cortisone au niveau du rachis. Réalisées par un professionnel, elles permettent un soulagement quasi-immédiat. Elles ne peuvent pour autant être utilisées de façon systématique car le niveau de cortisone dans le corps doit toujours être contrôlé pour éviter des effets secondaires.

La chymopapaïne montre également des résultats probants en faisant dégonfler l’ensemble de la zone pour rendre la pression moins importante. Moins souvent utilisée que la cortisone, il faudra faire appel à un spécialiste pour pouvoir en profiter. Si ces deux types d’injections ne fonctionnent pas, il faudra alors recourir à une opération chirurgicale visant à réparer la zone endommagée.

La guérison par la prévention

Nerf sciatiqueDe nombreuses personnes atteintes de sciatique ont pu constater une amélioration significative avec une baisse de la douleur en réfléchissant aux actes quotidiens pour les adapter à la nouvelle situation. Les façons de se positionner pour réaliser un certain nombre de gestes va être générateur de douleurs dans cette partie du dos. En prendre conscience permet une bonne anticipation.

Par exemple, en cas de sciatique, il faudra absolument éviter de porter des objets lourds car le dos veut alors résister à la pression et induit des douleurs dorsales et donc logiquement également sciatiques. De la même façon, il sera indispensable de développer une bonne hygiène de vie car il a été démontré qu’un exercice physique doux et la maîtrise du poids permettaient de réduire la douleur. L’absence de mouvement va entraîner une rigidité au niveau de la région lombaire et sacrale. Cette situation va entraîner une douleur importante lorsque la personne concernée va essayer de faire des mouvements car l’entraînement aura été insuffisant.

Dans le même ordre d’idées, il faudra éviter les positions trop statiques, inadaptées à la situation comme une position assise prolongée qui va automatiquement avoir des conséquences sur le nerf sciatique. La marche prolongée va également avoir effet des effets négatifs sur cette partie du dos come l’alternance répétée de postions assises et debout.

Certains exercices physiques ont pour intérêt de renforcer la ceinture abdominale et dorsale et doivent donc être privilégiés afin de renforcer cette zone et parvenir à moins souffrir. Il s’agit en l’occurrence des abdominaux qui s’avèrent très efficaces mais également des étirements qui permettent de regagner une certaine souplesse.