La sciatalgie ou « pseudo-sciatique »

La sciatalgie ou « pseudo-sciatique »

A l’origine, la sciatique était désignée par sciatalgie. C’est seulement en 1950 que la littérature médicale a utilisé le terme sciatique pour désigner cette sensation de douleur intense dans la jambe causée par l’irritation du nerf sciatique. Par ailleurs, le sens vrai de la sciatique est souvent mal compris, car il définit l’ensemble des symptômes et non, les douleurs ressenties.

La compression des racines nerveuses peut survenir de différentes façons. Dans la grossesse avancée, par exemple, la compression exercée par l’utérus sur le nerf sciatique engendre des douleurs intensives dues au poids supplémentaire ainsi qu’à la posture de la grossesse (en savoir plus).

Les traitements appropriés

En conséquence, le mode de traitement à adopter se diffère d’un patient à un autre. Toutefois, le traitement de la cause sous-jacente reste le plus efficace. Si elle est due à une hernie discale lombaire ou une saillie, un traitement de soutien pourra réduire la douleur et 90% des prolapsus discal peuvent être récupérés sans qu’il y ait une intervention spécifique.

sciatalgie_large

Concernant le traitement par thérapie, la sciatalgie ou pseudo-sciatique se remédie en combinant ces quelques pratiques. Les médicaments analgésiques de douleur sont avérés. A cela s’ajoute une injection de cortisone péridurale, de préférence, à administrer à la création de la douleur et de la contraction réflexe. Ensuite viennent les exercices et la physiothérapie.

C’est une manière de contrôler progressivement la combinaison d’étirements permettant ainsi d’améliorer les maladies vasculaires. Un petit massage relaxant pourra par la suite détendre les muscles afin de décompresser le nerf. Ainsi, l’intervention chirurgicale serait évitable dans le cas d’une hernie discale.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *